La timidité

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

… ou érythème pudique est le mal dont je souffre, oui oui, souffrir. Alors vous me direz, mais c’est bien d’être sensible, d’être timide, ça montre que et bla bla mais si vous ne l’êtes pas, je doute que vous puissiez comprendre.

La timidité se manifeste sous de multiples formes : la mienne se montre par un rougissement soudain, incontrôlable évidemment, chauffant mes pores, ma peau et mon cerveau. C’est une désagréable sensation qui perdure assez longtemps pour en avoir honte.

La timide, en générale, ne trouve pas ses mots, ou les perd plutôt. Elle ne les retrouve que plus tard dans le : « j’aurais du dire ça ». Qu’elle se rassure, on se le dit tous !

Timide, lui, est un nain dans le conte de Walt Disney, Blanche-Neige et les sept nains. (Au passage, je vous rappelle le nom des autres  : Joyeux, Grincheux, Dormeur, Simplet, Prof, et Atchoum.)

Je suis timide, mais vous ne le savez pas ni ne voulez le croire. Seuls certains acquiescent lorsque je l’avoue. Coin-Coin m’a dit l’aut’ jour : « Je t’ai vu lui parler et, en même temps tes plaques rouges apparaître ». Sympa non ? Le challenge pour vous, est de ne pas me le faire savoir sauf si un élan de sadisme vous prend. @ bon entendeur salut !

Pour finir, la timidité est comme un escargot sous sa carapace et non un mérou sous gravillon, @ méditer.

  1 comment for “La timidité

  1. Christian
    3 mars 2010 at 20 h 50 min

    Raymond Devos disait: Quand on s’est connu, ma femme et moi, on était si timide qu’on osait pas se regarder
    Maintenant, on ne peut plus se voir…

Laisser un commentaire