Céline Bourragué

Céline Bourragué

Digital Manager

Des poèmes délicats

Quel est le point commun entre ces 5 petits poèmes ?

  1. Vous qui venez ici
    Dans une humble posture,
    De vos flans alourdis
    Déposer un fardeau,
    Veuillez, quand vous aurez soulagé la nature
    Et déposé dans l’urne un modeste cadeau,
    Epancher de l’amphore un courant d’onde pure
    Et, sur l’autel fumant poser en chapiteau
    Ce couvercle arrondi dont l’austère jointure
    Aux parfums indiscrets doit servir de tombeau
    – Alfred de Musset et oui……
  2. Ce lieu respecteras
    De station prolongée ne feras
    Pas à côté ne viseras
    De gros bouquin n’emporteras
    Du bon papier utiliseras
    Mais une seule feuille à la fois prendras
    La chasse d’eau toujours tireras
    En sortant, la fenêtre ouvriras
    Et un parfum disperseras
  3. C’est ici que repose
    Une certaine dose
    D’une certaine chose
    Qui ne sent pas la rose.
    Celui qui se propose
    De faire ici sa prose
    Doit avant toute chose
    Tenir porte close
  4. Dans ce lieu peu agréable
    Mais pourtant indispensable,
    Tenez vous comme à table
    Faites que la lunette
    Ressemble a votre assiette
    Et qu’il n’y reste aucune miette
    Car c’est ici que tombent en ruines
    Avec odeur et triste mine,
    Les restes de la cuisine
    – (poésie affichée dans les chiottes du resto à Hackenberg en Lorraine)
  5. C’est ici que tombent en ruines
    Tous les déchets de la cuisine.
    Dans un lieu aussi respectable,
    Il faut se tenir ici comme à table
    Et garder le bord de la lunette
    Aussi propre que celui de son assiette.
    Si vous venez sans papier ni paille,
    Léchez vous les doigts au lieu de salir la muraille

Je vous laisse à présent voter pour celui que vous préférez.

[poll id=4″]

DROP A COMMENT