Céline Bourragué

Céline Bourragué

Digital Manager

Les mots de l’amour – partie 1

L’amour est un mot auquel on pense tous les jours et avec lequel on parle, avec lequel on emploie de nombreuse petites phrases sans même en connaître le sens. En voici quelques-unes et n’hésitez pas à compléter ce billet.

Avoir du sex-appeal
[hidepost=0]Comme dirait Auguste : Attention, le sex-appeal n’est pas un vibromasseur avec accus. Le sex-appeal est phonétiquement connu comme sexe à pile, puisqu’à son apparition, à l’entre-deux-guerres, peu avaient des notions anglophones… Allez savoir pourquoi ce calembour ?. L’expression est, si je puis dire, la petite sœur d'avoir du chien, qui était alors plus souvent appliquée aux femmes. L’évolution des mœurs fait aussi qu’avoir du sex-appeal est plus franc.

– Mettre la main au panier
… ou plus familièrement mettre la main au cul, vient de l’époque où les femmes portaient des paniers à baleines autour de leur taille pour les bomber joyeusement. Autre déviance du panier, celui-ci désignait le con ou sexe de la femme. Dans l’ancienne langue, le mont de Vénus se disait pénil, poinil ou panil. Ainsi, mettre la main au panil signifiait alors mettre la main à la touffe de la femme. Mais je n’oserai en dire plus.

– Avoir le coup de foudre
Vous avez longtemps pensé que cette expression faisait la pluie et le beau temps et nous venait du ciel ainsi que de la colère des Dieux. Que nenni, que nenni, il n’en est rien de cela mais, à l’origine, avoir le coup de foudre désignait un événement inattendu et plutôt désagréable.

–  En pincer pour quelqu’un
On a tous connu ce petit pincement délicat produit par un sentiment amoureux. Mais à l’époque, on en pinçait d’abord pour quelque chose.

– Taper dans l’œil
Cette expression ne vient pas d’une quelconque bagarre mais plutôt du fait d’en donner dans la vue. Le verbe donner fut renforcé, pour paraître plus populaire, par taper dans la vue. Comme vous pouvez imaginer, il n’y a pas que notre cœur qui peut-être impressionné, notre rétine aussi !

– Rouler un patin
Cette expression vient du verbe patiner qui signifiait toucher la robe d’une femme afin de s’assurer que ce qu’il y a dessous vaut le coup… le coup de quoi, à bon entendeur salut ! Ainsi, rouler un patin semble vouloir dire chevaucher sa langue avec une autre, prémices d’une longue danse. Dans le même style, il y a Rouler un palot, Rouler une pelle qui a une connotation plus vulgaire puisqu’une pelle c’est gros quand même. Enfin, on peut se faire un bisous tout simplement ou alors  Rouler une galoche qui grâce au menton en galoche pourrait bien vouloir dire s’embrasser à pleine bouche… ouverte ! [/hidepost]

DROP A COMMENT