Céline Bourragué

Céline Bourragué

Digital Manager

Piste bleue

Le bonheur commence en bas de la montagne. Là, la route me fait tourner la tête et la vallée à ma droite m’appelle pour une chute vertigineuse, pourquoi pas ?
Pour le moment, c’est droite gauche droite droite gauche et une impression de grimpette comme au départ de Space Mountain. Arrivée ! Premier bol d’air pur, la liberté est au rendez-vous. En fait, c’est un peu comme si la vie en bas était la matrice et que nous respirions dans un grand masque d’oxygène polluée qu’est la ville.

Restons en altitude pour rentrer dans le magasin de ski, à la recherche de nos supports à glissades ! La première difficulté là est de réussir à enfiler les chaussures – je précise ici que je parle des skieurs – ou plutôt armures à pieds. L’astuce est d’y rentrer sur la pointe des pieds, tout en souplesse et une fois le pied coincé, appuyer très fort avec son talon. À ce moment là, votre pointe de pied doit se hisser vers le bout de l’armure, comme si elle tentait de se faufiler vers la sortie.

Cette étape terminée, le gentil Monsieur adapte les fixations des skis à la taille de vos chaussures, mais sans vous prévenir ô combien il vous sera complexe de chausser vos skis !
Chaussures aux pieds, skis sur l’épaule ou usant d’un autre stratagème pour les porter, vous allez à la première remontée, un télésiège. Le moment est donc venu de chausser et là, c’est le drame ! En effet, vous n’êtes pas forcément le blond dont parle Gad Elmaleh dans son spectacle mais plutôt Gad lui-même. Le blond lui, fait clac clac et les skis sont fixés. Alors petite astuce : un grand coup de pointe de pied sur le devant de la fixation et on appuie très fort avec le talon ; un peu comme pour enfiler les chaussures de skis. Le tour est joué ! Pour déchausser, ce sera une toute autre affaire, mais je vous en reparlerai !

DROP A COMMENT