Céline Bourragué

Céline Bourragué

Chef de projet digital

Fais dodo, Colas mon petit-frère…

Aujourd’hui, vendredi 19 mars, c’est la journée du sommeil. Alors bonne nuit, faites de beaux rêves et rendez-vous dans les bras de Morphée.

En moyenne, on dort pas mal d’années quand même. En effet, à 75 ans, une personne a dormi près de 25 ans. Alors ne dites pas « quel gâchis » ou « oh la la tout ce que j’aurais pu faire si je n’avais pas autant dormi… » puisque pour vivre, il faut recharger ses batteries. Bien sûr, le dodo se régule, s’adapte et se soigne. Ainsi, quelques conseils bien connus pour le dodo et l’éveil :

L’éveil : Je vous conseille de débuter la journée par une bonne entrecôte avec un bon soda. Ou alors, si vous êtes végétarien(ne), le poisson est très bien aussi. Vous l’aurez compris : protéines, caféine… bref, tout ce qui se termine en  -ine est bon pour être en pleine forme.

Le dodo : Sucres lents ou rapides, peu importe, c’est bon pour la phase de dodo. Le lait lui aussi est bon, puisqu’il fait dormir. Attention, à ne pas confondre avec les tisanes qui n’endorment pas, mais qui apaisent ! En résumé, au dîner, pommes de terre, pâtes ou riz, une tasse de lait chaud et le marchand de sable ne passera pas deux fois.

Nb : Il vous arrive sans doute, pour vous redonner du punch, de grignoter une barre chocolaté; et bien sachez que cela rebooste grâce aux céréales mais la fatigue revient peu de temps après à cause du chocolat et du sucre.

Bonne nuit !

Impressions ensommeillées

Ne vous arrive-t-il jamais, avant de vous endormir, d’avoir de drôles d’impressions ? Tomber très vite et de très haut ? La sensation que tout s’éloigne.

[hidepost=0]Moi je vois souvent une maison de campagne en plein milieu d’un champs, qui s’éloigne vite, comme si j’étais dans un avion qui démarrait et que je regardais derrière. Très étrange non ? Sans avoir bu, il m’arrive de ressentir une rotation accélérée de la Terre et pourtant rien ne bouge. Pourquoi ? Je ne sais pas. Sans doute le contexte de ma vie, de mon jour, a un impact sur ces bizarreries. Et pourtant je m’endors. Avant, il m’arrivait de voir un corbeau à ma fenêtre. Il me fixait de ses yeux rouges. Suis-je folle ? Non, je ne crois pas. Je crois même que vous aussi, vous savez de quoi je parle. Rassurez-moi !

Et enfin je rêve, me voici dans le sommeil paradoxal. J’aimerai tellement me rappeler de mes rêves, mais c’est tellement rare. Il faut que ce dernier me réveille et que je me dise : » je dois m’en souvenir », mais au final, seules quelques bribes de ce rêve subsistent dans ma mémoire. Ma réalité doit être idéale, puisque mes rêves ne valent pas la peine d’être mémorisés. Quant aux cauchemars, on aura tendance à plus s’en souvenir. Étonnant non ? Le mal marque plus. Quel dommage ! [/hidepost]

[poll id= »2″]

S’endormir dans les bras de…

Morphée est le fils de la Nuit et du dieu du sommeil, Hypnos. Morphée est le maître de nos songes. En effet, un simple effleurement avec sa feuille de pavot suffit à nous endormir… dans ses bras.

[hidepost=0]Cet endroit a toujours été connu dans la littérature mais c’est plutôt le nom de Morphée qui porte à réflexion. En effet, Morphée signifie forme (morphologie), permettant à ce dernier de se transformer selon son bon vouloir pour endormir le mortel.

Ps : le marchand de sable peut aller se rhabiller, et ses moutons aussi ! Mais pour l’honneur, voici le pourquoi de leur existence. Le marchand de sable a été crée car tout comme le Père Noël, attribuer à un homme une tâche permet de mieux croire à celle-ci. Ainsi, à l’origine, on disait avoir du sable dans les yeux car ils nous piquaient : on avait sommeil. Le marchand de sable représente ainsi le sommeil !

Mais il faut parfois compter les moutons avant que le marchand de sable passe.[/hidepost]