Céline Bourragué

Céline Bourragué

Digital Manager

Un billet qui ne manque pas d’air !

La disparition… encore !

Souvenez-vous comme j’étais affamé cette nuit là ! Avec les marins, j’avais bien arrimé vos petits serins agités. Une fois ceux-ci déballés, nous eûmes peu de morts (je n’ai pas l’habitude des drames). Bouffez mes serins ! m’aviez-vous supplié en me secourant. Suivant vos conseils, je les ai saisis, braisés et sucrés, puis, un peu emporté, bravant la nuit, j’y ai goûté les yeux clos et, dans l’élan, j’ai cassé la graine. J’avoue, ce fut sans régal. Vous m’avez dit : Vous allez mieux ? Cela fait quand même peur, de si petits serins ! Vous m’aviez ranimé sans aucun doute et je vous ai demandé, imprudent que j’étais :Voulez-vous que je vous montre ? Et vous, toute pourprée : Venez, que je vous étreigne !

DROP A COMMENT